« Rien ne s’oppose à la nuit » Delphine de Vigan

Quelques mois plus tard, j’écoutais en boucle la chanson de Barbara consacrée à ce jour de 1981 et à l’espoir qu’il contenait encore.

« Regarde quelque chose à changé, l’air semble plus léger c’est indéfinissable. Regarde, sous le ciel déchiré, tout s’est ensoleillé, c’est indéfinissable.
Un homme, une rose à la main, a ouvert le chemin vers un autre demain…
On a envie de se parler, de s’aimer, de se toucher.
Et de tout recommencer. »

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s