24 #PremieresLignes Le vieil homme et la mer, Ernest Hemingway

Il était une fois un vieil homme, tout seul dans son bateau qui pêchait au milieu du Gulf  Stream. En quatre-vingt-quatre jours, il n’avait pas pris un poisson. Les quarante premiers jours, un jeune garçon  l’accompagnait  : mais au bout de ce temps, les parents du jeune garçon déclarèrent que le vieux était décidément et sans remède salao ce qui veut dire aussi guignard qu’on peut l’être. On embarqua donc le gamin sur un autre bateau, lequel en une semaine, ramena, trois poissons superbes.
Chaque soir le gamin avait la tristesse de voir le vieux rentrer avec sa barque vide. Il ne manquait pas d’aller à sa rencontre et l’aidait à porter les lignes serrées en spirales, la gaffe, le harpon, ou la voile roulée autour du mât. La voile était rapiecée avec de vieux sacs de farine ; ainsi repliée, elle figurait le drapeau en berne de la défaite. 
Le vieil homme était maigre et sec, avec des rides comme des coups de couteau sur la nuque.

Rendez-vous créé par Ma Lecturothèque

Publicités

8 commentaires sur “24 #PremieresLignes Le vieil homme et la mer, Ernest Hemingway

Ajouter un commentaire

      1. Cela me rappelle une lecture de mon enfance ou bien une histoire que j’avais entendu à l’école. Je ne sais plus exactement. Mais cela me dit quelque chose à moins que je me trompe totalement.

        C’est possible Charlene.

        Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :