Flap, flop, flip

Flap, flap, flap.
J’entends l’oiseau qui s’envole,
Pour aller dans cette contrée méconnue.
Que ses ailes l’emmènent loin cet ingénu.

Flap, flap, flop
Heureusement le chemin n’était pas loin,
Parce que cette rencontre tant attendue,
N’était que le reflet de lui-même.

Flap, flop, flip
Un coup d’aile, un coup d’espoir,
Un coup d’aile, un coup d’au revoir.
Salut sale vie, je vais voir ailleurs.
Salut sale vie, redonne-moi de ta chaleur !

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :