Le père Goriot d’Honoré de Balzac 

Si le coeur humain trouve des repos en montant les hauteurs de l’affection,  il s’arrête rarement sur la pente rapide des sentiments haineux.

Clic sur l’image
Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Emplacement Bienvenue sur mon blog ! E-mail voicharlene@gmail.com Heures © Merci de pas reproduire sans mon autorisation.
%d blogueurs aiment cette page :
search previous next tag category expand menu location phone mail time cart zoom edit close