À travers toi !

Mais pousse-toi bordel ! Tu vois pas que je ne vois plus rien quand tu te mets en face de moi. Tout ça pour ne me raconter que tes « n’importe quoi ». 

J’etouffe ! Mais vas-t-en ! Cours ! Fuis ! Rampe ! M’en fous, juste je veux plus te voir. À travers toi, je ne vois pas. Qui suis-je ? Où je vais ? Laisse-moi voir. Tu n’es pas transparent et moi non plus. 

Je ne croyais pas que je te tuerais, on s’était promis de ne pas changer, de ne jamais se faire de mal. C’est beau, c’était beau ! C’était naïf ! Il ne m’a suffit que d’un coup de couteau pour ne plus jamais t’entendre. Pour ne plus jamais croire en toi. 

Tu n’es plus là. Enfin, je vois ce qui se passe en face de moi. Je vois ce que toi, tu ne pouvais voir, accaparé par mes beaux yeux, tu ne te retournais jamais. 
Il ne m’a suffit que d’un coup de couteau pour voir ce qui se cachait à l’intérieur de toi. Je ne vis pas à travers de toi, je ne suis pas à travers toi. Ce toi que tu disais être moi. Je suis libérée maintenant que je t’ai rendu la liberté. 
Oublie moi, autant que je t’oublie ! Regarde ! Regarde comme je sais marcher. Un pied devant l’autre. Je ne trebucherait pas, ne t’en fais plus. 

À travers toi, je ne suis plus, à travers toi je m’étais perdue, dans un dédale de buissons que je n’arrivais plus à tailler. 

Publicités

Une réflexion sur “À travers toi !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s