J’ai pas la main verte !

Un an que je l’ai plantée cette putain de graine !

Alors pourquoi elle ne pousse pas ? Qu’est-ce que j’ai fait moi pour ne pas voir le résultat ?

Je suis déçu. J’ai rasé, semé, j’ai tout fait. Et voilà où ça me mène…
Tout est si blanc autour de moi. Si pur… Si vide. Y’a rien ici, je m’ennuie. Je voulais pas de ça. C’est pas ma vie, je veux partir. Laissez-moi partir. Faites que ma graine pousse ! J’y crois encore. Tout est possible, non ? Très bien, à mon tour alors. Ça fait des années que j’attends. La graine est plantée, tout peut arriver à présent.
Ce matin, je l’ai arrosée. Arroser par ma première pisse chaude du matin. J’avais pas le temps d’attendre d’être sous la douche. J’avais plus le temps. J’ai plus le temps. Je veux plus attendre, tout est bon pour m’en sortir. Tout !
Ce mur est si blanc… Mais pourquoi tout est si blanc ici ? Pourquoi ?

J’ai juste eu le temps de repeindre un pan de mur en rouge. C’était si beau ! La vie ne m’a pas laissé plus de temps malheureusement. La chance est encore avec les autres. Avec eux, avec toi, mais le « moi » elle ne connaît pas. Allez, c’est pas grave … C’est pas grave !
Ils arrivent, je les entends. Bordel ! Mais pourquoi cette graine n’a jamais poussé ? Il paraît que c’est pas compliqué pourtant… J’ai pas la main verte. Faut croire ! Et elle le sera jamais ! Je les entends, ils sont derrière la porte. Ils s’affrontent contre elle pour essayer de l’ouvrir. J’aimerais bien qu’elle tienne. J’espère qu’elle tiendra, mais mes espoirs ne m’appartiennent pas.
– Cassez-vous bande d’enculés ! Cassez-vous, vous avez jamais été là pour moi. Vous êtes dingues ! Tous complètement dingues ! Non ! Ne rentrez pas. Ma graine va pousser, je vous jure, c’est juste une question de temps… oh puis allez-y rentrer, je vais vous montrer comment je l’arrose. Je vais vous montrer ce que ça fait de se faire pisser dessus à longueur de temps. Bandes de malades ! Qu’est-ce que vous me voulez ?
Ils ont réussi à rentrer. Et voilà, je suis fais comme un rat. Dix contre un pour m’attraper. On dirait l’histoire de ma chance !

Et vas-y qu’ils me ligotent, qu’ils m’attachent. Quels gueules de cons. Des cons sans expressions, des cons sans couleurs. Je leur repeindrais bien la face à eux aussi.

J’ai mal à la jambe. Elle traîne par terre et ils s’en foutent, aucune compassion. Je suis vraiment seul décidément. Vraiment. C’est dommage, c’est pas ce que je voulais, tout ça. Mais ce que je veux, ne compte pas. Oui, je n’ai aucune valeur.
Oh ! Voilà mon oeuvre ! C’est quand même bien plus beau ce rouge. Regardez-vous. Regardez-ça plutôt que de détourner le regard. Je vous dégoûte ? Je sais, j’ai l’habitude…Pourtant c’est si beau. Je comprends pas, j’ai l’impression de vivre dans un autre monde. Encore plus beau maintenant que ça sèche. Du rouge clair au rouge foncé. Un beau dégradé. Les salauds, je les ai bien crevés ! Ma plus belle oeuvre, ma dernière oeuvre. Ma graine a bien été plantée en fait, mais je crois qu’elle a pas poussé du bon côté.

Publicités

9 réflexions sur “J’ai pas la main verte !

  1. Il y a dans ce texte une ambivalence intéressante. Du besoin de reconnaissance (mon œuvre) à celui de n’être rien (Mais ce que je veux, ne compte pas.) Et au bout, une forme de folie fort bien décrite.

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s